Stimuler le développement économique de la filière bois

En savoir plus sur l'OWSF

 

Santé des forêts

Un Observatoire pour la santé des forêts

Depuis de nombreuses années, le lien existant entre un environnement durable et des forêts saines est bien compris. Le massif forestier belge et wallon, en particulier, se porte plutôt bien. La Wallonie est verdoyante et riche de forêts qui en font le « poumon vert » de notre pays. Protéger et préserver ce patrimoine dans une optique de développement durable est une priorité. Toute politique voulant lutter efficacement contre le changement climatique doit avoir comme priorité la préservation des écosystèmes forestiers ainsi que la valorisation des forêts en tant que puits de carbone.

Inauguré le 29 avril 2011, l’Observatoire wallon de la santé des forêts (OWSF) est un outil puissant pour l’évaluation et la surveillance phytosanitaire des forêts wallonnes à court et à long terme.Dans le contexte particulier du réchauffement climatique et de la sauvegarde de la biodiversité, l’OWSF intervient en proposant des solutions rapides en cas de problèmes sanitaires, de calamités, d’extension de parasites ou de pathogènes ou de tout autre problème susceptible d’affecter les forêts wallonnes. La veille sanitaire constitue le principe de base de la surveillance phytosanitaire des forêts puisqu’elle permet d’enregistrer un problème dès lors qu’il est observé. La santé des forêts est évidemment envisagée sur l’ensemble du territoire. Il s’agit autant de la forêt publique que de la forêt privée.

Cet observatoire résulte de la mise en commun du savoir-faire du Service public de Wallonie et des acteurs du monde scientifique dans un souci majeur d’une meilleure gestion des crises forestières et d’une valorisation optimale des compétences et des moyens publics.

Ses missions

  • Produire un bilan périodique de la santé des forêts
  • Maintenir à jour les données relatives au développement d’insectes pathogènes et de maladies en Wallonie
  • Participer à l’élaboration de cartes de risques biotiques (insectes, champignons) et abiotiques (réserve minérale du sol, stress hydrique et thermique, …) sur la base de l’état de vulnérabilité des essences forestières et des stations
  • Réunir les connaissances suffisantes pour mettre en œuvre une lutte coordonnée en situation de crise sanitaire.

Sa structure

Il est composé de 5 cellules distinctes :

  • cellule de coordination
  • cellule d’observation
  • cellule administrative et légale
  • cellule de veille et de liaison scientifique
  • cellule de diffusion

Cette structure illustre combien l’Observatoire wallon de la santé des forêts est une plate-forme multi-acteurs qui regroupe les expertises et les atouts de nombreux partenaires.

La coordination est assurée par la Direction du Milieu forestier du Département du Milieu naturel et agricole (DEMNA) en partenariat avec la Direction des Ressources forestières du Département de la Nature et des Forêts (DNF).Cette mission consolide par ailleurs l’ensemble des dispositifs de surveillance et d’étude confiés au DEMNA. Cette mission consolide par ailleurs l’ensemble des dispositifs de surveillance et d’étude confiés au DEMNA.

Un réseau de 25 Correspondants-Observateurs appartenant au Département de la nature et des Forêts, récolte les données de terrain, détecte les problèmes locaux et/ou inattendus sur l’ensemble des forêts wallonnes. Le DEMNA collationne et analyse ces différentes observations et propose des mesures de lutte en cas de crise sanitaire. La Direction des Ressources forestières du DNF veille ensuite à mettre en application ces mesures de gestion appropriées en cas de crise sanitaire.

Le réseau d’observateurs est formé grâce aux compétences de partenaires scientifiques (UCL, ULg GxABT, CRAw, ULB). Ces collaborateurs cherchent à comprendre les facteurs biotiques et abiotiques susceptibles d’être limitants ou, au contraire, de causer des dépérissements conséquents.

Les échanges internationaux, et plus particulièrement européens, se font également via la cellule scientifique, mais surtout via l’AFSCA qui assure la coordination au niveau fédéral. .

 

Réseau d’observateurs

Un réseau de «correspondants-observateurs » est constitué au sein des services de l’administration.

25 agents consacrent 10% de leur temps de travail à la collecte de données et à la surveillance sur le terrain. Ces agents sont issus du Département de la Nature et des Forêts services extérieurs et cellule de l’Inventaire permanent des ressources forestières ainsi que du DEMNA.

La formation de ces observateurs est assurée par l ’AFSCA et des experts scientifiques des Universités et Centres de Recherches ULB, CRAw, UCL, Ulg et Gembloux AgroBioTech.

2 types de réseaux d’observations sont « emboîtés » et pris en charge par les mêmes personnes :

  • un réseau de placettes permanentes ;
  • un réseau « conjoncturel » via les tournées de surveillance de ces mêmes observateurs de manière à repérer l’apparition de problèmes sanitaires locaux.

Leurs missions :

  • être attentif à tout signe de dépérissement ;
  • faire le diagnostic des principaux symptômes par l’application de protocoles d’observations ;
  • récolter et conditionner des échantillons transmis aux organismes de recherches par le biais du DEMNA ;
  • faire connaître au sein de leur Direction les stratégies à mettre en œuvre pour la lutte sanitaire considérée et la gestion des peuplements touchés par le pathogène.

 

Partenariat interrégional

La problématique du réchauffement climatique et des crises sanitaires est une préoccupation qui dépasse largement les frontières régionales. C’est pourquoi l'Observatoire wallon de la santé des forêts s’inscrit dans une dynamique interrégionale et européenne. Depuis 2010, Bruxelles-environnement a rejoint la structure de l’Observatoire. Des forestiers de la Région de Bruxelles Capitale font donc partie de la cellule d’observation. Les dispositifs de surveillance de l'Observatoire wallon de la santé des forêts sont donc également appliqués en région bruxelloise.

Depuis plus de 20 ans, le Département de la santé des forêts en France (DSF) a mis en place une stratégie cohérente et efficace de surveillance sanitaire. Grâce à une collaboration active, l'Observatoire wallon de la santé des forêts bénéficie de la grande expertise de nos voisins. Ce partenariat a d’autant plus de pertinence que la majorité des problèmes sanitaires forestiers wallons et bruxellois sont également présents en France. Ceci permet, par exemple, l’échange de données en temps réel lors d’épisodes de propagation de maladie et des mesures de gestion concertées à une échelle interrégionale.

 

Contacts

Dr. Ir. Laurence Delahaye
Département de l’Etude du Milieu naturel et agricole (DEMNA)
Direction du Milieu forestier (DMF)
Avenue Maréchal Juin, 23
B-5030 GEMBLOUX
Tél.: + 32 (0) 81 626 453
Fax : + 32 (0) 81 615 727
GSM : + 32 (0) 477 65 83 27
E-mail : laurence.delahaye@spw.wallonie.be

Dr. Ir. Marc Herman
Département de la Nature et des Forêts
Direction des Ressources forestières
Avenue Maréchal Juin, 23 
B-5030 GEMBLOUX 
Tél.: + 32 (0) 81 626 453
Fax: + 32 (0) 81 33 58 11 
GSM : + 32 (0) 478 27 59 35
E-mail : marc.herman@spw.wallonie.be

 

CELLULE D’APPUI À LA PETITE FORÊT PRIVÉE
Zoning Industriel de Aye
Rue André Feher, 5A
B-6900 Marche-en-Famenne
T +32 (0)84 46 03 58
F +32 (0)84 46 03 59
M info@capfp.be