Image

Appui aux scieries locales

Afin de soutenir le secteur du sciage de bois feuillus, l’Office a recommandé au Gouvernement wallon de prendre un arrêté relevant le montant maximum des ventes en gré à gré de bois feuillus en Wallonie de 2.500 à 35.000 euros.

Entre 2014 et 2020, ce système de vente a généré un montant de quelque 2,7 millions d’euros au profit direct de la Région wallonne (pour les forêts domaniales) et de certaines communes qui ont adhéré à ce système de vente.

Création de consortium

Suite à la publication d’un appel d’offres privé par IDETA, l’Office a contribué à la mise en place d’un consortium d’entreprises visant à répondre à cet appel d’offres portant sur la construction d’un centre de vacances (d’une valeur d’environ 65.000.000 euros) axé sur l’ouverture à la nature. Le marché des 630 maisons bois prévues dans le projet « Bois de Péronnes – Your Nature » a ainsi été attribué à 6 entreprises wallonnes.

Ce consortium a permis de consolider 259 emplois et offert une porte d’entrée sur le marché français (1/4 Nord-Ouest) aux partenaires.

Nouvelle filière de valorisation

En 2020, l’entreprise Barwal a livré ses premiers fûts en chêne 100 % wallon !

Il s’agit de la première entreprise wallonne à se lancer dans cette filière. Si la production est actuellement réalisée en collaboration avec un producteur champenois, à terme, l’ambition est bien de développer une production locale.

Lors de la phase de lancement du projet, les deux fondateurs de l’entreprise ont pu compter sur l’appui de l’Office, qui a réalisé une étude de marché permettant de déterminer si la ressource locale en chêne était appropriée à la production de fûts et à quel prix. L’Office a également pris contact avec des investisseurs et des fournisseurs potentiels de la matière première nécessaire à la réalisation des fûts.

Acquisition technologique

Dans sa volonté de valoriser les feuillus locaux, l'Office a notamment multiplié les incitations (informations, rencontres avec des fabricants, etc.) pour que les entreprises s’engagent sur la voie de la modification du bois, et en particulier celle du thermo-traitement. Deux installations de thermo-traitement ont ainsi fait leur arrivée en Wallonie.

Acquises par Scidus, elles permettent de valoriser 8000 m³ de grumes de hêtre en Wallonie et d’ériger des essences wallonnes normalement non durables en véritables alternatives aux bois tropicaux, tant en termes de qualité que de prix.

Nouveaux débouchés à haute valeur ajoutée

Dans l’optique de développer la seconde transformation à haute valeur ajoutée, l’Office a incité les professionnels à élargir la gamme de produits de terrasse à base de chêne wallon, essence disponible en quantité et qualité suffisantes.

Après avoir réalisé une étude de faisabilité technique et économique , l’Office a fourni aux professionnels les résultats d’une étude visant à déterminer le positionnement du bois dans le marché des terrasses et des essences de bois locales, le type de fixation et les produits de finition les plus couramment utilisés, les évolutions et perspectives de marché.

Réalisation d’un ouvrage exemplaire

Soucieux d’illustrer les possibilités infinies en matière de valorisation du bois et de stimuler la créativité des entreprises wallonnes, l’Office a initié et coordonné la présentation d’un ouvrage exemplaire lors des Demo Forest de Bertrix en 2019. Baptisée « Nautile sylvestre », cette structure illustrait à quel point le bois est un matériau technologique et tourné vers l’avenir.

Cette construction monumentale de 7,7 mètres de diamètre et de 5,6 mètres de haut a été réalisée selon un processus innovant de cintrage à froid.

Mise en place de circuits courts

L’UNamur souhaitait intégrer du bois issu du Domaine d’Haugimont, propriété de l’université, dans les portes intérieures de sa nouvelle Faculté des Sciences. Dans ses réflexions et démarches, ll’UNamur a pu compter sur les services de l’Office, dont la connaissance des acteurs économiques locaux et l’expertise des circuits courts ont été d’une aide précieuse pour concrétiser l’initiative.

Le projet mis en place comprend le sciage et le séchage par la scierie Hontoir de Faulx-Les-Tombes et le façonnage par les menuiseries MAM de Neupré et Riche de Mariembourg.

Création d’un Master universitaire en valorisation du bois

L’Office vise à (re)créer un potentiel de recherche et développement dans le domaine de la transformation du bois en Wallonie pour nourrir l’innovation en entreprise, seule condition d’un retour à la compétitivité. L’objectif est de créer un Master universitaire en Valorisation du Bois et une bourse doctorale.

Etape préalable à la mise en place du Master, un cycle de conférences portant sur des recherches et développements de pointe en matière de transformation du bois a été mis en place en 2019.

Sensibilisation à la filière bois wallonne

Depuis juillet 2017, l’Office mène une vaste campagne de sensibilisation à la filière bois locale. L’objectif principal de la campagne était de faire prendre conscience aux consommateurs qu’ils ont souvent tendance à aller chercher ailleurs ce que nous produisons très bien en Wallonie. Différents supports sont depuis lors diffusés dans toute la Wallonie, en radio et télévision, dans les bus, abribus et magazines ainsi que sur les réseaux sociaux.

Collecte, traitement et diffusion d’informations stratégiques

L’Office collecte, traite et diffuse les informations stratégiques dans une filière dont le développement pâtissait historiquement d’une carence en chiffres.

Ce déficit est à présent comblé puisque l’Office fournit aux acteurs de la filière ou autres personnes/organismes intéressés les informations nécessaires pour les orienter de manière optimale dans leurs démarches et leur permettre de prendre des décisions informées : baromètre trimestriel, résultats et analyses des ventes de bois, PanoraBois, HolzZoom, etc.

L'appui à la petite forêt privée

Au travers de ses services individuels et collectifs, la Cellule d’appui apporte une aide aux propriétaires de petites parcelles souhaitant mieux valoriser leurs ressources. Elle contribue ainsi à réinjecter dans le circuit économique des ressources forestières privées jusque-là dormantes.

Entre 2012 et 2020, quelque 2500 demandes ont été traitées via le guichet d'information régional et 2000 visites de diagnostic réalisées sur le terrain. La Cellule a aussi contribué au reboisement de près de 200 ha, pour un investissement de plus de 400.000 euros.

Gestion de crises

Depuis 2018, la forêt wallonne traverse une période exceptionnellement mouvementée. Les épicéas sont victimes d’une attaque sans précédent de scolytes. En Gaume, ce sont des milliers d’hectares de forêts qui se sont retrouvé confinés afin de lutter contre la peste porcine africaine. L’Office a entrepris une série de démarches et fait l’objet de nombreuses sollicitations en vue d’apporter des solutions consensuelles à ces deux crises.

Bois local - Notre savoir-faire

La marque collective « Bois local – Notre savoir-faire » permet de construire une image de marque wallonne en mettant en lumière les ressources et le savoir-faire wallons. Elle répond à une demande croissante des consommateurs et renforce la compétitivité commerciale des entreprises. Elle sert de vitrine aux produits réalisés par les entrepreneurs wallons. Lancée en 2015, elle compte en 2021 quelque 50 adhérents.

Les réalisations mentionnées ci-dessus ne constituent bien entendu qu’un aperçu des activités et réalisations de l’Office. Pour de plus amples informations à ce sujet, n’hésitez pas à consulter nos rapports d’activités.